En ce moment je passe mes jours à dormir, plutôt à comater, comme dit ma zhumaine.

 

Je m'installe de tout mon long dans un fauteuil... et je rêve.

 

 

 

 

 

Je rêve les yeux ouverts. Car ça n'a rien à voir avec les rêves que l'on peut faire en dormant.

Non, ce sont des rêves éveillés, de poétiques rêves de printemps!

   

 

 

 

 

Car les jours de grand froid ont usé ma patience. Même en restant des heures à me geler les pattes dans le jardin,  je n'ai pas vu une seule souris, un seul campagnol! A croire que tous les rongeurs hibernent!

Donc j'attends et je rêve du printemps.  J'imagine les arbres en fleurs, les premiers papillons qui volent gaiement....

 

 

 

 

 

 

J'imagine ces bonnes odeurs d'herbe tendre...

Je me vois tapie dans l'herbe en train d'observer tout un merveilleux petit monde. Insectes, passereaux, souris, mulots, ah que la nature est belle!

Oui, j'ai vraiment une âme de poète!

  

 

jardin